• clips

     clipsToutes les composantes y sont !clips

    clips

     

              Rendez-vous cosmique, puissances supérieures, divinités dogmatiques, voir science quantique … qui sais ?

    Trip pour certains, expérience mystique pour d’autres.

    En dénominateur commun, le sentiment d’infini ; terreau de la croyance.



      

    clips

     


     

     

     

     Notre point de vue :

     Bien sûr, il y a une puissance burlesque, mais par dessus tout ...

     Nous avons constaté, avec beaucoup de surprises dans nos premiers essais en situation,

    la puissance du mythe, sa fonction de représentation, l'autorité et l'exemption du personnage

    de manière inné qui le dispense en tout et le préserve de tous soupçons.

    Il est la confiance incarnée.

     

    Cette distance d'exception, abolit toutes les frontières, explose les formes molles du consensus, et rend lisible notre monde dans la réception qu'en fait faite à ce bonhomme des fêtes en défaite, le lambda, celui qu'on croise dans la rue. C'est l'amour et la curiosité qui se conjuguent dans l'objectif de la caméra.Curiosité pour ces personnages étranges qui font la foule. Extérieurement, on finit par se reconnaître, mais les connaît-on pour autant ? Alors la proposition tente de saisir sur l'instant

    ce qui peut témoigner de l'intérieur. La méthode de " Et si c'était tous les jours Noël ! " tient de la ruse. Non, nous ne sommes pas venu pour vous filmer mais pour bavarder, et, tandis que le personnage célèbre sort de sa boîte à malice ses explications farfelus, il vous questionne, rappelle un souvenir, vous raconte la dernière anecdote de son monde fantasque, bref, vous fait oublier le but réel, pourtant évident de la rencontre si bien que, lorsqu'il commence à opérer, la caméra est invisible.

     

    En fait, s'il vous distrait c'est pour mieux vous observer. Le quidam de la rue, plus encore que les autres, aime prendre la pose. Or c'est derrière le masque qu'il faut saisir l'humain. Nous qui sommes des fictions les uns pour les autres, et pour nous même, c'est dans un bref instant qu'il est parfois possible de surprendre un vrai regard.

    Ainsi est-ce, par la succession des prises, que le caméraman pénètre furtivement dans l'espace intime. Se créent alors des situations qui peuvent être dissonantes à la bien-pensante. On a pu voir dans une forme de confidence, se déposer, sensibles, des problèmes de la société, où s'expriment de véritables divisions, de véritable conflits, des problèmes de fonds, des formes d'argumentation , d'opposition, de débats, de discussion ou encore de manière plus légère, remises aux soins de ce porteur d'espoir troisième âge, de ce père de Noël, les expressions de la volonté générale. On touche l'universel.

    Plus tard, devant tous ces rushs réunis sur l'ordinateur, le choix s'effectue. Cette liberté d'expression, captée par la caméra est un don. Ce sont de véritables cadeaux, des trésors que chacun nous livrent. Des petits poissons que nous prenons dans notre filet.Ils nous semblent être l'énergie du sens, un graffiti sur les murs de notre quotidien, où s'éclairent les uns les autres, comme les fragments d'un seul puzzle, ces pièces constituantes.

    Souvent, l'impuissance, état de notre héros, prend ses racines dans la difficulté de trouver des éléments de repère, des récits qui donneraient un sens. Notre démarche est une réponse, une distance réflective, une fiction qui s'interroge.


     

    clips